Q 042, French Translation

by Jean-Luc Bailleul

Editor’s note: This is a French translation of Q 042, the tape recorded on Jonestown’s last day. Several English translations of this tape appear on the The “Death Tape” page.

Jones: Je vous ai aimé, ô combien, j’ai essayé de faire de mon mieux afin de vous donner une bonne vie. En dépit de tout, j’ai essayé.Une poignée de nos gens, avec leurs mensonges, ont rendu notre vie impossible.

Il n’y a pas moyen de nous détacher de ce qui c’est passé aujourdh’ui. Non seulement nous sommes dans une situation de camp retranché, non seulement il y ceux qui sont partis et ont commis la trahison du siècle, quelques uns ont volés les enfants des autres et alors cherchent actuellement à les tuer parce qu’ils ont volés leurs enfants, et que nous, sommes assis ici sur un baril de poudre. Je ne pense pas que c’est cela  que  nous souhaitions faire avec nos bébés. Je ne pense pas que c’est cela  que nous avions à l’esprit. Il a été dit par les plus grands prophètes des temps immémoriaux “Aucun homme ne prendra ma vie, je la dépose”.

Foule:  Ouai…!

Jones: Ainsi, être assis ici et attendre la catastrophe qui risque d’arriver sur cet avion (Cela va être une catastrophe)…C’est déjà arrivé ici, déjà arrivé, l’Homme du congrès fût presque tué ici…Mais vous ne pouvez pas voler les enfants du Peuple.Vous ne pouvez pas vous envoler avec les enfants du Peuple sans attendre une violente réaction.Et, ce qui ne nous est pas familié, soit, même si nous sommes Judéo-Chrétien, même, si nous ne sommes pas Communistes. Le Royaume du Monde souffre de violence et la violence est déclenchée par la force. Si nous ne pouvons pas vivre en paix, alors nous devons mourir en paix.

Foule: Applaudissements

Jones: Nous avons été si trahis, nous avons été si terriblement trahis, mais, nous avons essayés, et comme le dit souvent Jack Beam (Et je ne sais pas où est il en ce moment, pauvre Jack), il dit que si seulement cela a fonctionné un jour, cela en valait la peine.

Foule: Approbations.

Jones: De ce qu’il va se passer dans quelques minutes, est que un des nôtre dans l’avion va tirer sur le pilote. Je sais cela, Je ne l’ai pas planifié, mais je sais que cela va arriver. Ils vont tirer sur le pilote et faire chuter l’avion dans la jungle, et nous devrions mieux ne laisser aucun de nos enfants, quand ce sera fini., parce que ici, ils vont nous parachuter. Je vous dit comme tel je le sais comment vous le dire, Je ne vous ai jamais menti…Je ne vous ai jamais menti… Je sais ce qu’il va se passer, ce qu’il a l’intention de faire, et il le fera…Il le fera. Ce qui a été si perplexe avec beaucoup. Beaucoup de pression dans mon cerveau. Voyant tous ces gens se comportant si traiteusement… C’est juste trop pour moi pour tout assurer, mais je sais maintenant ce qu’il est en train de me dire et c’est ce qu’il va se passer. Même si l’avion s’envole dans les airs. Ainsi mon opinion est que nous devons prendre soin des enfants, et prendre soins des seniors et de prendre le poison comme ils avaient l’habitude de faire dans la Grèce antique, et partir tranquillement parce que nous ne sommes pas en train de commettre un suicide. C’est un acte révolutionnaire. Nous ne pouvons pas revenir. Ils ne nous laisseront pas seuls. Ils vont revenir afin de raconter encore plus de mensonges Ce qui semble être le cas des hommes du Congrès…Et il n’y a pas d’espoir, aucun espoir ou nous pouvons survivre… Personne… quelqu’un qui a une opinion divergente, s’il vous plais, parlez… Oui… Vous pouvez avoir une opportunité, mais si nous laissons leurs enfants, nous devrions les sacrifier. Nous ne pouvons pas nous mettre en grève, mais nous nous mettrons en grève contre les gens qui ne veulent pas se mettre en grève. Et ce que nous aimerions obtenir est que les gens qui ont causé ce fourbi, il y a des gens qui sont sensés savoir comment quoi faire. allez en ville et chercher Timothy Stoen, mais il n’y a pas d’avion, il n’y a pas d’avion.Vous pouvez prendre un avion à temps. Il est responsable de cela. Il a emmené ces gens vers nous, lui et Deanna Myrtle. Mais les gens de San-Fransisco ne le ferons pas. N’irons pas au delà de ceci. Et ne prendrons pas notre mort en vain, vous savez…Oui Christine…

Christine Miller:  Est-il trop tard pour la Russie?

Jones: Voici pourquoi il est trop tard. Ils ont tués, Ils ont commencés à tuer. Voilà pourquoi il est trop tard pour la Russie. Sinon, j’aurai dit Russie, tu paries ta vie. “Mais  il est trop tard. Je ne peux pas contrôler ces gens. Ils sont hors d’ici. Ils sont partis avec des pistolets, et c’est trop tard. et encore nous avons tué personne, enfin…C’est de la façon que j’ai toujours… Je me suis toujours beaucoup engagé avec vous, et quand un de mes gens fait quelque chose, c’est moi… vous comprenez, Je n’ai pas à me blâmer pour ceci, Je ne vis de cette façon. Ils disent délivrer Ijara, qui a essayé de retenir cet homme ici. Ijara, dont la mère veille sur lui et essaie de briser cette famille et ils sont tous d’accord pour nous tuer par tous les moyens nécessaires. Tu penses que je vais leur livrer Ijara. jamais de la vie. Non.

Foule: Non, Non!

Homme non identifé : Y a t ‘il une façon si je pars, Cela aidera t ’il?

Jones: Non, tu ne pars pas, tu ne pars pas.

Foule: Non, Non!

Jones: Ne pas partir, Je ne peux pas vivre de cette manière, Je ne peux pas vivre de cette manière. J’ai vécu pour tous et je mourrai pour tous….

Foule: Applaudissements

Jones: Je vis dans cette espérance depuis longtemps, Christine, et j’ apprécie, tu as toujours été une bonne agitatrice. J’aime l’agitation parce que tu vois les deux côtés d’une seule issue, les deux côtés d’une seule question. Qu’est ce que ces gens ferons une fois qu’ils partiront? Ils ont rendus notre vie pire que celle du Diable. Ils feront de sorte que les Russes ne nous acceptent pas. When they get through lying. Ils ont racontés tant de mensonges ici et dans ce camion, que nous sommes, nous devons partir aussi loin qu’il n’y a pas d’alternative.

Christine Miller:  Bien, je dis que nous devons faire un pont vers la Russie, c’est ce que je dis. Je ne pense pas que rien n’est impossible, si tu le crois.

Jones: Mais comment pourrions nous partir dans les airs… Comment vas-tu partir dans les airs vers la Russie?

Christine Miller:  Pourquoi, Je pensais qu’ils avaient dis, que si nous sommes dans une situation d’urgence, ils te donnerais un code pour nous.

Jones: Non, ils ne l’ont pas fait. Ils nous ont donné un code qu’en cas d’urgence. Ce n’est pas à nous de créer une urgence pour eux. Ils ont dit que si nous….S ‘ils avaient vus le pays, ils auraient été d’accord pour nous donner le code, ils nous donneront un code. Tu peux vérifier ici, et voir si c’est bien le code. Vérifie, avec la Russie, afin de savoir s’ils nous prendrons immédiatement, sinon, nous mourons…. Je ne sais pas ce que tu as à dire d’autre à ces gens. Mais pour moi, la mort n’est pas… la mort n’est pas une chose terrible. C’est de vivre qui est  semé d’embûches…

Foule: Applaudissements

Jones: Je n’ai jamais,jamais,jamais,jamais rien vu de tel avant dans ma vie. Je n’ai jamais vu les gens prendre la loi…et  faire…à leur manière, et nous provoquer et essayer intentionnellement d’agiter le meurtre d’enfants. Il n’y a  pas d’issue, Christine; Ce n’est pas pire que de vivre comme ce…pas pire que de vivre comme ce…

Christine Miller:  Je pense qu’il y a trop peu de gens qui sont partis de manière à ce que 1200 personnes donne leur vie, pour ces gens qui sont partis.

Jones: Sais tu combien sont partis?

Christine Miller:  Oooh, Une vingtaine, c’est très peu…

Jones: Une vingtaine, une vingtaine…

Christine Miller:  Comparé à ce que nous sommes ici.

Jones: Une vingtaine. Mais que ce serait-il passé s’ils n’étaient pas partis? Quand ils ont embarqués dans l’avion et que l’avion chute?

Christine Miller:  Je ne pense pas qu’ils tomberont.

Jones: Tu ne penses pas qu’ils tomberont?

Foule: Oui, ils tomberont….

Jones: J’espère qu’ils pourront  te dire que tu avais  raison, mais j’ai raison. Il y a un seul homme là, qui accuse et si véritablement. Eddy Blakey, pour le meurtre, pour le meurtre de sa mère et il…. Merd… Il stoppera le pilote par n’importe quel moyen. Il le fera. Cet avion chutera des airs, il n’y a aucune chance de voler dans un avion sans un pilote

Christine Miller: : Je ne parlais pas ce cet avion. Je parlais à propos de cet avion qui nous permettra d’aller en Russie.

[09:00] Jones: Comment… Vers la Russie?. Penses tu que les Russes vont vouloir…Non, Ils ne voudront pas…Penses tu que les Russes voudront de nous avec tous ces stigmas? Nous avons eu de la valeur, mais maintenant, nous ne valons plus rien.

Christine Miller:  Bien, Je ne vois pas les choses comme cela, Je veux dire, j’ai envie de vivre tant qu’il y a de la vie, tant qu’il y a de l’espoir. Cela est ma foi.

Jones: Bien, un jour nous devrons mourir,et quelque soit l’endroit, parce que tout le monde meurt

Foule: Vrai,  vrai.

Jones: Fatigué de tout ça.

Foule: Applaudissements.

Jones: Fatigué des gens qui vivent grâce à moi, et je ne veux  pas que vos vies soient entre mes mains, et je vais te dire, Christine, sans moi, la vie n’a aucun sens…Je suis le meilleur ami que tu as jamais eu, et une fois, une fois je dois payer. Je me tiens avec Ijara,, je me tiens avec tous ces gens. Ils font parti de moi. Je ne pourrai pas me détacher moi même….Non, non, non, non, non, non. Je ne pourrai jamais me détacher de vos ennuis, j’ai toujours pris vos ennuis droit sur mon épaule, et je ne vais pas changer cela maintenant… Peut-être la prochaine fois tu iras en Russie….La prochaine fois… Ceci est, ce que je suis en train de parler à propos de maintenant est de la dispensation du jugement. Ceci est révolutionnaire, Ceci est un conseil de suicide révolutionnaire. Je ne parle pas de self destruction. Je suis en train de parler de ce que nous n’avons pas d’autre route. Je prendrai ton appel en compte. Nous nous mettrons vers les Russes, et je peux te dire la réponse  maintenant, parce que je suis un prophète. Appelle les Russes et dit leur et voit s’ils nous prendrons.

Christine Miller:  Non pas que j’ai peur de mourir…

Jones: Je ne pense pas que tu aies…

Christine Miller: : En aucun cas…

Jones: Je ne pense pas que tu aies…

Christine Miller:  Mais je regarde partout autours de moi tous les bébés et je pense qu’ils méritent de vivre…

Jones: Je suis d’accord…

Christine Miller:  Tu sais….

Jones: Mais il méritent aussi… Ce qu’ils méritent le plus c’est la paix.

Christine Miller:  Nous sommes tous venus ici pour la paix…

Jones: Et nous, l’avons nous eue?

Christine Miller:  Et la Foule : Non….

Jones: J’ai essayé de vous la donner. J’ai pratiquement mis bas ma vie. Je suis mort pratiquement chaque jour pour vous donner la paix. Et vous n’avez toujours pas de paix. Tu sembles mieux telle que je t’ai connu il y a longtemps. Mais ce n’est toujours pas la sorte de paix que je souhaite vous donner. Qu’elle est la personne assez folle qui continue à dire que tu es une battante alors que tu es une perdante… Gagnez une fois, perdre deux fois… De quoi? Je ne t’ai pas entendu, Maman, tu veux parler?. Cela est une gentille pensée, qui dit ça?… Allez lève toi et parle de nouveau, Chérie. Debout et dis le (inaudible)… Amour… (inaudible) s’envole, aucun avion ne s’envole…. C’est un suicide. Ils vont devoir le faire….Stoen l’a fait mais quelqu’un devra vivre… quelqu’un… Puissent ils parler… Puissent ils ne pas parler de San-Fransisco pour voir ce que Stoen  ne peux pas obtenir de par cette infamie, de par cette infamie?. Il a fait la chose qu’il souhaitait faire, nous avoir détruit.

Christine Miller: Quand tu, quand tu, quand nous  nous détruisons nous même, nous sommes battus… tu es en train de dire “Laissons l’ennemi nous battre”.

Jones: N’avais tu pas quelques motifs de fierté, de victoire dans cet homme,   qu’il subjectera  pas lui même vers la volonté et de ceux des gens qui prétendre venir vers nous, parler à ceux qu’ils souhaitent,  comme il leur plait, entrer dans leur maison, venir comme ils leur plait, prendre ce qu’ils veulent, parler à qui ils veulent, faire ceci… Cela ne me convient pas. Ce n’est pas la liberté, ce n’est pas la sorte de liberté que j’aspirai.

Christine Miller: Mais je pense qu’ils réalisent leur erreur quand ils cesseront de se reposer. S’ils  sont partis, ils  l’auront fait,Mais ils  sont cessés de se reposer

Jim Mc Elvane :  C’est fini, soeur, c’est fini…. Faisons ce jour…. nous avons une belle journée, et faisons de sorte que se soit une superbe journée…. Cela est tout ce que j’ai à dire.

Jones: Nous gagnons, nous gagnons quand nous tombons. Tim Stoen n’a plus personne d’autre  à haïr… Il a personne d’autre à haïr. Alors il se détruira lui-même. Je parle pas ici, non pas comme un administrateur, je parle aujourd’hui comme un prophète. Je ne serai pas assis sur ce siège et de parler sérieusement, si je ne savais pas de quoi, j’étais entrain de parler. Y a t’ il une façon de rappeler…. l’immense montant de dommage qui vient d’être fait?. Mais je ne peux pas me séparer moi-même du mal de mon peuple. Et tu ne peux pas toi non plus Christine, si tu cesse d’y penser. Tu ne peux pas te séparer toi même. Nous avons cheminer trop longtemps ensemble.

Christine Miller: Je sais cela. Mais je continue à penser en tant qu’individu,  j’ai le droit de….

Jones: Tu as, Je t’écoute…

Christine Miller: Je pense, ce que je ressens, et je pense que nous avons tous le droit à notre propre destinée en tant qu’individus.

Jones: Vrai.

Christine Miller: Et je pense que j’ai le droit de choisir le mien et  n’importe qui d’autre a le droit de choisir le leurs. [14:31]

Jones: Hum… Hum…

Christine Miller: Tu sais….

Jones: Hum… Hum… Je ne critique pas, je ne gouverne pas… Qu’est ce que c’est?

[14:38] Femme non identifiée : (bruit de fond) Elle parle comme si elle souhaitait  nous quitter,  bien, Elle peut partir en avant…Ce sont nos vies individuelles, c’est ce que tu es en train de dire.

Christine Miller: C’est vrai.

Jones: C’est que aujourdh’ui, c’est ce que vingt personnes ont dit aujourdh’ui avec leurs vies.

Christine Miller: Je pense que j’ai toujours le droit d’avoir ma propre opinion.

Jones: Je ne suis pas en train de parler de ça avec toi. Je ne suis pas en train de parler de ça avec toi.

[14:55] Jim Mc Elvane :  Christine, Tu te tiens seulement ici parce qu’il était ici au tout début. Donc, je ne sais pas ce que tu es en train de parler à propos d’avoir une vie individuelle.Ta vie a été rallongée (étendue) à ce jour grâce à lui (Jim Jones).

Jones: En dépit de ceci, elle a eu le droit de parler beaucoup plus que n’importe qui d’autre, aussi, Que disais tu Louvie (Phonétique)? Bien, tu regretteras de ce véritable jour, si tu ne meure pas. Tu le regretteras si tu ne…. que tu ne meure pas. Tu le regretteras.

Christine Miller: (Quelques mots inaudible)… Un homme qui a sauvé tant de gens?

Jones: Je les ai sauvés, je les ai sauvés mais j’ai fais mon exemple. J’ai fais ma confession. J’ai

fais ma manifestation et le monde était prêt…. pas prêt pour moi. Paul a dit “Je suis un homme né hors de la bonne saison”. Je suis né hors de la bonne saison juste comme nous le sommes tous, et le meilleur testament que nous puissions faire est de quitter ce foutu monde…

Foule: Approbations.

Femme non identifiée : Elle doit avoir peur de mourir.

Christine Miller: Je ne suis pas en train de lui parler.Voulez-vous la laisser ou me laisser parler?

Jones: Tu parles.

Christine Miller: Voulez-vous la faire s’asseoir et me laissez parler pendant que je suis sur le plancher ou laissez la parler?

Jones: …. Propre à raconter à votre meneur quoi faire. C’est déjà fait, n’est ce pas?. Je t’ai écouté. Tu m’as demandé à propos de la Russie. Je suis en train maintenant de faire un appel à la Russie. Que suggestes  tu  de plus?. Je t’écoute. Si la Russie me donne un petit espoir d’encouragement, je l’instruirai juste maintenant d’aller là et faire cela.

[16:25] Femme non identifiée : Tu ne fera rien de putain de bon en Russie,  Bon Dieu…. (Pause).

Homme non identifé :  Bien,  maintenant tout le monde se tient. Nous n’irons pas…. Tenez, tenez, tenez; tenez….

Jones: Pas plus longtemps à maintenir.

Foule: C’est vrai.

Jones:      Déposer votre fardeau, je vais déposer mon fardeau, en bas vers le côté de la rivière. Devrions nous les déposer ici… à l ‘ intérieur du Guyana. Quelle est la différence?. Aucun homme ne prendra  nos vies, en ce moment, il ne l’a pas prise, mais quand il commenceront à parachuter dans les airs, ils tireront sur quelques de nos innocents bébés… Je ne suis pas, je ne suis pas… je ne veux pas voir ceci, Christine. Ils vont me tirer dessus pour atteindre quelques uns de ces gens. Je ne le laisserai pas  prendre Ijara. Pouvez-vous les laissez prendre Ijara?

Foule: Non – non!

Christine Miller: Tu veux voir mourir John?.

Jones:      Qu’est ce que c’est?

Christine Miller: Tu veux dire que tu veux voir John, le petit, qui est gardé—

Jones: Je veux garder….

Foule: (Bruits sourds vers le fond, inaudible)

[17:30] Jones: Paix,  paix, paix, paix, paix, paix, paix.

Femme non identifiée : Christine, es tu en train de dire que tu penses qu’il pense plus à eux que les autres enfants ici?

Jones: John, John…

Femme non identifié : C’est ce que tu es en train de dire.

Jones:  Penses tu actuellement que je mettrais la vie de John au dessus des autres?. Si je mets la vie de John au dessus des autres, je ne serai pas debout avec Ijara. J’ai envoyé John hors d’ici, il pourra aller sur la route cette nuit.

Christine Miller:  Il est jeune… Ils sont jeunes.

Jones: Je sais, mais il n’est pas différent pour moi de n’importe quel de ces enfants ici. Il est juste un enfant à moi. Je ne préfère aucun des autres, je ne le préfère pas au dessus d’ Ijara. Je peux pas faire ça. Je ne peux pas me séparer de vos actions ou de ses actions.

Femme non identifiée : En aucun cas.

Jones: Si tu as fais quelque chose de mauvais, je me tiendrais prêt de toi. S’ils voulaient venir te prendre, ils auraient à me prendre.

Homme non identifé :  Bien, nous sommes tous prêts à partir. Si tu nous dis que nous devons donner nos vies maintenant, nous sommes prêts. Je suis pratiquement sûr que tout le reste des soeurs et frères sont avec moi.

Jones: Pendant des mois, j’ai essayé de garder cet évênnement  mais je vois maintenant que c’est la volonté… C’est la volonté de l’être souverain qui nous arrive. Que nous déposions nos vies en signe de protestation contre ce qui a été fait.

Que nous déposions nos vies pour protester en ce qui c’est  passé. La criminalité du Peuple, la cruauté du peuple. Qui marche hors d’ici aujourdh’ui?. avez vous remarqué qui a marché en dehors? Quasiment le peuple blanc, Quasiment le peuple blanc a marché. Je suis si reconnaissant pour les seuls qui ne l’ont pas fait. Ceux qui savaient qui ils sont. Il y a, Il n’y a pas de but, il n’y a pas de but vers ceci. Nous sommes nés avant notre temps. Ils ne  nous accepteront pas. Et je ne pense pas qu’ils s’assieront  ici et prendront quelques temps en plus pour nos enfants afin de les menacer, et qu’ils viennent auprès de nos enfants et que nous leur donnons nos enfants, alors nos enfants souffriront à jamais.

Christine Miller: différent ici.

Jones: Je n’ai aucune querelle envers toi qui me vienne, je t’aime. Je t’aime personnellement beaucoup.

Christine Miller: Les gens deviennent hostile quand tu essayes de…

Jones: Oh, bien, quelque gens le font. Mais alors… Quelques gens le font. Mettez le de cette façon. Je ne suis pas hostile. Vous deviez être honnête et vous êtes restés. Si vous aviez voulu vous enfuir, vous auriez du vous enfuir avec eux parce que personne pourra s’enfuir aujourdh’ui, Ils auraient voulus aussi. Je sais que tu n’est pas une fuyarde et ta vie m’est précieuse. Elle est aussi précieuse que celle de John. Et je n’ai… que je fasse, Je le fais avec poids et justice et jugement. Je l’ai pesée contre toute évidence.

Christine Miller: Et tout ce que je dois dire.

Jones:  Et que vienne les parents, Qui vient maintenant?

Homme non identifé :  (Vers le fond)Tout le monde… Tenez vous! Asseyez-vous juste ici… (Bruits sourds au fond, agitation)…Restés assis….

Jones: (Sons incohérents). Dites paix, Dites paix, Dites paix, Dites paix… qui viens, Ne laissez pas…. prenez Dwyer vers le milieu de la East House. Prenez Dwyer vers le bas…

Femme non identifiée : Tout le monde reste calme, s’il vous plais

Homme non identifé : Montrez quelque respect pour nos vies.

Homme non identifé :  Laissez moi m’asseoir, asseyez vous, asseyez vous.

Jones: Je sais… Mmmm – Mmmm. J’ai essayé très très dur. J’essaye de voir au delà qui peut, ce qui peux arriver  (inaudible) qui est ce – (Voix inintelligibles).

Jones:…Prenez Dwyer hors d’ici avant que quelque chose lui arrive… (Pause)… Dwyer.

Homme non identifé :  Ijara?

Jones:  Je ne parle pas à propos d’ Ijara, j’ai dit Dwyer. Y a t ’il personne qui puisse prendre Ijara,

Je ne leur laisse pas prendre Ijara… (Pause)… Rassemble dans, les Parents, c’est facile, c’est facile. Oui, mon amour… (Pause).

Femme non identifiée : Une fois, je me suis sentie comme Christine s’est sentie. Mais après aujourdh’ui je ne sens rien parce que la plus grande majorité des gens qui ont quittés ici étaient blanc et je sais que ça réellement blessé mon coeur à cause de….

Jones: Blessé ton coeur, n’est ce pas?

Femme non identifiée : Cela blesse mon coeur le fait de penser que toutes ces années les personnes blanches ont été  avec nous et ne sont pas une part de nous. Donc nous pourrions aussi bien y mettre fin parce que je ne vois pas…

[22:07] Homme non identifé :  Parle vite, Le Congressman (Leo Ryan) a été assassiné… (Pause)

Chants et Music

Voix inconnues vers le fond:  Tout est fini…

Jones:  Tout est fini, tout est… Quel héritage, Quel héritage. Mais la Brigade Rouge est la seule qui a jamais eu un sens de toute manière. Ils sont impliqués à notre héritage, ils vont venir dans notre maison, ils nous ont suivis distant de 6000 miles. La Brigade Rouge leur montrera justice, la mort de l’homme du Congrès… Sil vous plais, prenons ce médicament. C’est simple, c’est simple, il n’y a pas de convulsions avec… C’est tout simple, S’il vous plais,  prenez le avant qu’il soit trop tard. Les GDF seront là. Je vous demande  de bouger, bougez, bougez (Mots inintelligibles).

Voix vers le fond: Non, non, non, non.

Jones:  N’ayez pas peur de mourir… (Mots inintelligibles)… Si ces gens aterrissent ici, ils tortureront quelques de nos enfants ici, ils tortureront notre peuple, ils tortureront nos seniors. Nous ne méritont pas ceci.

Foule: Vrai, Vrai.

Jones: Etes-vous séparés de vous-même de qui a tué l’homme du Congrès?. Je ne sais pas qui l’a tué…

Foule: Non, non, non, hell non.

Jones: Parlez de votre oeuvre et ceux qui avaient la nuit pour partir et ils avaient le droit de… Combien sont morts? Oh Dieu tout puissant, Dieu tout puissant… Humm??…

[23:39] Homme non identifié : Patty Parks est morte.

Jones : Patty Parks est morte?

Femme non identifiée :… Vous et les autres avez assez enduré dans un endroit sur, pour écrire au sujet du bien de Jim Jones…

Jones: Je ne sais pas comment dans le monde ils n’ ont jamais écris à propos de nous. Il est juste trop tard, C’est trop tard. Le congressman est mort, le congressman est allongé mort, beaucoup de nos traites sont morts, ils sont tous allongés morts hors d’ ici. Hum?…

Foule: Super, Super.

Jones: Je ne l’ ai pas dit, mais mon peuple l’a fait. Il sont mon peuple…

Foule:  Vrai, vrai.

Jones: Ils ont été trop provoqués. Ce qui s’ est passé ici a été trop… Ca été un acte de provocation…

Femme non identifiée: Ils l’ ont fait eux même… Ils l’ on fait…

Christine Miller: Si il est possible de toute manière d’ avoir à donner quelque chose à Ted pour le prendre, je suis satisfaite. OK?

Jones: Qu’ est ce que c’ est?

Christine: Je dis que s’ il y aucune façon que l’on puisse faire, si vous pouvez leur donner quelque chose à Ted ainsi

qu’ il n’ aura pas à le laisser partir, aussi, OK? Et je suis satisfaite.

Jones: Oui, Ca c’est bien… Ted, oui, oui, oui…

Christine: Parce que j’ ai dis je n’ai jamais voulu qu ‘il meure… et je vous  apprécie pour tout.

Jones: (Mots inintelligibles).

Femme non identifiée: Tu es, tu es le seul tu es le seul et j’ apprécie… (Applaudissement au fond)…

[25:08] Jones: S’il vous plais, s’ il vous plais, pouvons nous,  nous hâter avec ce médicament. Vous ne savez pas ce que vous faîtes… (Pause)… J ‘ai essayé (Applaudissement au fond)… (Mots inintelligibles)… Ils ont vus ce qu’ il est arrivé et on courrus dans la fôret et laissez tomber les fusils, Je n’ ai jamais dans ma vie… Mais il y aura plus… (Musique et ronronnement au fond). Vous devez bouger. Allez vous prendre ce médicament ici? Vous devez bouger…

Homme non identifié : Dépêchez vous!

Jones: Marsha, nous avons 40 minutes.

[25:59] Maria Katsaris : Vous devez bouger et les gens qui se tiennent ici dans le passage vont se tenir (Mots inintelligibles), ainsi tout le monde se tient derrière la table et derrière ce chemin, OK? Il n’ y a pas à s’ inquièter à ce sujet, ainsi tout le monde garde son calme et essaie de garder les enfants calme. Et les enfants les plus anciens peuvent donner un peu d’ amour aux petits enfants et les réassurer. Il n’ y a pas à pleurer du mal. C’ est juste un goût un petit peu amer mais, il n’ y a pas à crier d’ aucun mal. Annie McGowan, puis je vous voir…

Jim Mc Elvane :… Ayez ces choses à faire avant que je te tue. Aussi laisse moi te dire à ce propos; et que cela puisse te rendre un peu plus confortable. Assieds toi et reste tranquille, s’ il te plais. Une des choses que  j’ aie l’ habitude de faire. J’ étais un thérapiste. Et la sorte de thérapie que j’ avais à faire avec réincarnation et les situations de la vie passée. Et à chaque fois n’ importe qui devait faire l’ expérience avec le passé. J’ étais assez heureux de m’ éloigner, d’ être capable de leur laisser expérimenter la façon de leur mort, et d’ en parler. Et tout le monde était si heureux quand ils franchirent l’ étape de l’ autre côté.

Jones: Quand vous l’ accepterez…vous le pouvez mais passez cette voie, c’ est le seul chemin à franchir (Son des bébés pleurant au fond. Musique).

Jones: Soyez assurés que ce choix n’ est pas le nôtre actuellement. Il ne nous appartient pas.

Homme non identifié : Auriez vous eu un corps qui a été estropié, et soudainement vous avez la sorte de corps que vous vouliez avoir-

(Bébés pleurant au fond)

(Voix vers le fond: Calmez les enfants… Donnez leur quelque repos, un peu de repos, calmez les enfants.

Homme non identifié : Cela est super, C’ est vraiment super, famille, Je dis que Yuh… Vous ne vous êtes jamais sentis aussi bien

(Bébés en train de crier).

Jones:  Et j’ espère que ces avocats resteront ici ou ils appartiennent et ne viennent pas ici… Pourquoi le feraient ils?

Homme non identifié : Que se passe t’ il?

Jones: Qu’ est ce que c’ est? Pardon?… Dur. C’ est dur, c’ est dur…Seulement au début, seulement au début  c’ est dur. C’ est dur seulement au début. Vivant, vous, vous ne regardiez pas vers la mort. Cela semble seulement… Vivre est beaucoup, beaucoup plus difficile. Se lever chaque matin, et ne pas savoir ce que la nuit va apporter. C ‘est beaucoup plus difficile, C’ est beaucoup plus difficile.

Femme non identifiée : Je veux juste dire quelque chose à tout le monde qui se tient tout autours et que je vois et qui sont en train de crier. Ce n’ est pas la peine de crier. C’ est quelque chose dont nous devrions nous réjouir. Nous pouvons être heureux à ce propos. Il nous a toujours dit que nous crions quand nous venions dans ce monde, et quand nous le quittons, nous le quittons en paix… Je vous le dis, vous devriez en être heureux. J’ étais en train de penser à Jim Jones. Il a juste souffert, et souffert et souffert. Il est le seul dieu et il n’ a même pas la chance d’ apprécier ici sa mort. (Applaudissements et voix vers le fond)… Je voulais juste dire une chose. Il s’ agit juste d’ une chose que je voulais dire. Que vous êtes en train de partir, Il y en a beaucoup plus ici. Il est toujours – la manière ce n’ est pas de nous tous, ce n’ est pas encore. C’ est très peu de chose que de mourir. Une chance d’ avoir…vers la seule qu’ ils pourraient dire… avec leurs mensonges. Donc et je dis je regarde tous ces gens en train de crier, je souhaite que vous ne crierez pas, et tout simplement remercier Père, juste le remercier. Je suis en train de vous le dire… (Applaudissements et cris)…Je suis ici, euh, depuis une année et neuf mois et je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ma vie. Je ne vois vraiment pas pourquoi je crierai. Vous devriez être heureux. Enfin je le suis. Soyons les mêmes…

(Cris, Applaudissements et music vers le fond).

Femme non identifiée : … Ne voudriez vous pas être vivant aujourdh’ ui. Je viens juste de remercier Père parce que il fût le seul à se tenir près de moi quand j’ avais besoin de lui et merci Père.

Femme non identifiée : (Mots inintelligibles) et je suis contente que vous soyez mes frères et mes soeurs et je suis contente d’ être là… OK

Jones: S’ il vous plais… Pour l’ amour de Dieu, faisons avec ce que nous avons vécus… Nous n’ avons pas vécus pour que d’ autres personnes qui ont vécu et aimé. Nous avons beaucoup eu de ce monde que nous nous apprêtons à quitter

Soyons quitte avec lui,  soyons quitte avec son agonie… (Applaudissements et cris vers le fond). C’ est loin, beaucoup plus dur d’ avoir à vous regarder chaque jour en train de mourir lentement et à partir de ce moment vous étiez un enfant à cette époque vous devenez sombre vous êtes en train de mourir… Malhonnête et je suis sûr qu’ il paieront pour ça, ils paieront pour ça. Ceci est un suicide révolutionnaire. Ce n’ est pas suicide destructif. Ainsi ils paieront pour ceci. Ils ont apportés ceci au dessus de nous et ils paieront pour cela. Je quitte cette destinée pour eux.

(Enfants criant vers le fond).

Jones: Qui souhaite partir avec leurs enfants peuvent partir avec leur enfants. Je pense que c’ est humain. Je veux partir… Je veux vous voir partir, bien que. Ils peuvent me prendre et faire de moi ce qu’ ils veulent. Je veux vous voir partir. Je ne veux plus vous voir à travers cet enfer, non plus, non plus, non plus.

(Enfants criant vers le fond).

Jones:… Nous essayons. Si tout le monde se relaxe. La meilleur chose à faire est de se relaxer et vous n’ aurez plus de problèmes. Vous n’ aurez plus de problèmes avec toutes ces choses si vous vous relaxez.

Homme non identifié :… Ici les enfants…Une grande implication grâce à Jim Jones. Et, la façon dont les enfants sont, allongès maintenant morts,  je les vois plutôt allongès comme l’ont fait les Juifs, ce qui était piteux de toute façon. Et je veux juste remercier Père pour nous avoir donné la vie et la mort également, et j’ apprécie en fait la façon dont nos enfants sont partis grâce,  comme Père le dit, car quand ils vont venir, que vont il faire à nos enfants, ils vont venir massacrer nos enfants. Et aussi les seuls qu’ ils prendront, captif, ils vont juste les laissez grandir et devenir des pantins comme ils aimeraient qu’ ils soient, et ne pas evoluer en tant que Socialiste comme Jim Jones. Ainsi,  j’ aimerai remercier Père pour l’ opportunité de laisser Jonestown tel qu’ il est,  pas ce qu’ il pourrait être,  mais ce que Jonestown est. Merci, Père.

Foule: Applaudissements.

Jones:  Ce n’ est pas la peine d’ avoir peur, Ce n’ est pas la peine d’ avoir peur, C’ est un ami, c’ est un ami. Vous êtes assis là. Montrer votre amour à chacun de vous.(Mots inintelligibles)… Soyons calme, soyons calme, soyons calme.

(Enfants criant vers le fond).

Jones:… A nous… Nous avions rien que nous pourrions faire, nous ne pouvons pas,  nous ne pouvons pas nous séparer de nous même de notre propre peuple (Pause, enfants criant vers le fond)… Depuis vingt années après avoir posé quelques mauvais soins infirmiers… (Pause)… nous avoir pris à travers toutes ces années angoissantes. Ils nous ont pris et mis dans des chaines et ce qui est  rien… (balbutiant)… il n’ y a aucune comparaison à cela, à ceci. Ils nous ont volé notre terre, et ils nous ont pris et nous ont conduit jusqu’ à ce que nous avons essayé de nous trouver nous mêmes… Nous avons essayé de trouver un nouveau commencement, mais c’ est trop tard. Vous ne pouvez pas vous séparez vous mêmes de votre frère et de votre soeur. Pas d’ espoir je vais le faire. Je refuse. Je ne sais pas qui a tiré les coups, je ne sais pas qui a tué le congressman. Mais aussi loin que je suis concerné, je l’ ai tué. Vous comprennez ce que je suis en train de dire? Je l’ ai tué. Il n’ avait rien à faire ici. Je lui ai dit de ne pas venir… (Longue pause)… Mourez avec diginté, mourez avec un degré de dignité. Mettez bas votre vie avec dignité. Ne vous allongez pas avec larmes et agonie. Ce n’ est rien de mourir, comme le dit Max. C’ est juste de passer dans un autre avion. Ne soyez pas, ne soyez pas comme ça. Arrêtez cette hystérie… Ce n’ est pas une manière pour des gens qui sont Socialiste Communistes de mourir… Pas question pour nous de mourir. Nous devons mourir avec quelque dignité….

Homme non identifié :… C’ est vrai… (Pause)

Jones:… Bientôt  nous n’ aurons plus de choix. Maintenant nous avons le choix. Vous pensez qu’ ils vont venir envoyer, permettre ceci pour être fait et nous permettre de s’ en sortir avec… Vous devez être fou… Mais les enfants, c’ est peu de chose pour leur permettre de se reposer… Oh Dieu…

(Enfants criant vers le fond).

[36:44] Jones :… Mère,  Mère, Mère, Mère, Mère, s’ il vous plais, Mère, s’ il vous plais, s’ il vous plais, s’ il vous plais, ne faîtes pas, ne faîtes pas ceci, ne faîtes pas ceci… Disposer de vôtre vie avec vos enfants, mais ne faîtes pas ceci…

Femme non identifiée :… Tout ce l’ on fait est pour vous…

Jones: Libre enfin.

Foule: Applaudissements.

Jones:  S’ il voud plais, gardez vos émotions en vous même,  gardez vos émotions en vous même…Les enfants, ne seront pas blessés, si vous êtes tranquilles, si vous êtes tranquilles.

(Enfants criant vers le fond, murmures, music, pause).

Jones:  Cela n’ a jamais été fait avant que vous dites? Cela a été fait par chaque tribu dans l’ histoire, chaque tribu fait face à l’ anéantissement. Tous les Indiens de l’ Amazone le font actuellemment. Ils refusent d’ apporter les bébés dans le monde. Ils tuent chaque bébés qui vient au monde, parce que ils ne veulent qu’ ils vivent dans ce type de monde. Aussi, soyez patient, soyez patient… la mort est… Je vous le dis je me fous combien de cris vous entendez, je me fous combien des cris angoissés… La mort est un million de fois préférable à dix jours de plus dans cette vie. Si vous saviez ce qu’ il y a au devant de vous, vous seriez content de franchir le pas cette nuit. La mort, la mort, la mort est commune au gens… et les Eskimos, ils prennent la mort dans leur foulée. Soyons, soyons dignes. Quand vous partirez dites leur qu’ ils sont en train de mourir. si vous, adultes n’ arrêtez pas ce nonsense… Adultes, adultes, adultes, je vous demande d’ arrêtez ce nonsense. Je vous demande d’ arrêter d’ exciter vos enfants quand ils s’ apprêtent à aller vers le repos. Je vous demande d’ arrêter ceci maintenant. Si vous avez quelque respect… Sommes nous noirs, fiers et Socialistes, ou qui sommes nous?. Maintenant arrêtez ce nonsense, ne le faîtes plus, vous excitez vos enfants.

Foule: Vrai, vrai.

Jones:  Tout fini, et c’ est bien. Non, aucune peine que tout soit fini. Je suis content que ce soit fini…[39:04]  Dépêchez vous, Dépêchez vous mes enfants, Dépêchez vous. Tout ce que je dis, ne tombons pas dans les mains de nos ennemis. Dépêchez vous, mes enfants. Dépêchez vous,… Il y a les séniors dehors dont je suis concerné. Dépêchez vous, je ne veux pas laisser mes séniors dans ce bordel. [39:23] Vite, Vite, Vite, Vite, Vite,… soeurs, je vous connais bien… Plus de maux maintenant… plus de maux,  j’ ai dis, Al,  plus de maux. Jim Cobb est allongé mort sur l’ aéroport en ce moment…

Foule: (Remerciements, cris, et applaudissements)

Jones:… Ne prenez leur vies. Nous voulons juste la paix.

Homme non identifié:  Tout ce que j’ aimerai dire est que mes ainsi appelés parents sont remplis de tant de haine.

Voix vers le fond : Arrêtez ceci, arrêtez ceci, arrêtez ceci, les enfants, cessez ces cris, à vous tous.

Homme non identifié:… Dans les pays. Je pense que vous les gens hors d’ ici devraient penser comment vos proches étaient content à ce sujet, que les enfants sont en train de prendre du repos et tout ce que je peux dire est que je remercie Père de m’ avoir rendu fort pour me maintenir et me rendre prêt pour ça… Merci….

Jones: Tout ce que, laissez moi – Tout ce qu’ ils doivent faire est de prendre une boisson, qui prends, allez vers le sommeil… c’ est cela la mort est, le sommeil… Je sais, mais je suis fatigué de tout ça.

Homme non identifié: … Aimez les choses que nous pourrons jamais avoir faîte, la plus aimante chose de nous tous aurait pu se faire et ça été un plaisir de marcher avec vous tous dans cette épreuve révolutionnaire. En aucune façon je partirais plutôt que de donner ma vie pour le Socialisme, Communisme et je remercie Père, beaucoup, beaucoup.

Femme non identifiée :  Que, que l ‘ amour de Père et la grâce, le bien, la bonté qu’ il nous a apportés vers cette terre de liberté, son amour, sa mère qui était évoluée, le guide évoluée vers le Socialisme et son amour, sa grâce tomberont sur nous pour toujours, sous le… (Mots inintelligibles)…

[41:17] Jones: (Mots inintelligibles)… Où et la cuve, la cuve, la cuve? Où est la cuve avec la chose C vert? le CN.

Femme non identifiée : L’ amour va durer  (Mots inintelligibles)… et merci, Père.

Jones: La cuve, avec le CN vert s’ il vous plais. Apportez le ici ainsi les adultes peuvent commencer… Pardon, ne, ne, ne suivez pas mon conseil, vous serez désolé… vous serez désolé… (Mots inintelligibles)… Ce que nous ferons, est ce qu’ il font.

Voix vers le fond : C’est vrai, c’ est vrai

Jones: Devez faire confiance, vous devez franchir cette étape… Nous avions l’ habitude de chanter: “Ce monde, ce monde n’ est pas notre maison.” c’ est certain, n ‘est ce pas….Nous disons, c ‘est certain, ça ne l’ était pas… Vraiment ne veux pas, vous me dîtes. Tous ce qu’ il est en train de faire est tout ce que nous lui dirons. Assurez ces… Est ce que quelqu’ un peut assurer ces enfants de la relaxation en franchissant cette étape vers le prochain avion.? Que cela serve d’ exemple pour les autres. Vous êtes 1000 personnes qui disent, “Nous n’ aimons pas le monde tel qu’ il est”…

Foule: C’est vrai, c’ est vrai.

Jones:… (Mots inintelligibles)… prenez notre vie de nous même, nous la déposons, nous sommes fatigués. Nous ne commettons pas de suicide. Nous commettons un acte de suicide révolutionnaire protestant contre les conditions d’ un monde inhumain… [42:34]

Fin du prêche de Jones, musique en train de jouer [ En provenance d’un précédent enrgistrement non effacé, et qui est légèrement perceptible durant la lecture de la cassette ], et alors le silence.

—————————————————————————————————————————————-

Post Scriptum

Underlined text             :  I’m not sure of my translation.

Homme non identifié    = Man unidentified

Femme non identifiée   = Woman unidentified

(Mots inintelligibles)      = Unintelligible words

Originally posted on June 16th, 2013.

Last modified on August 3rd, 2020.
Skip to main content